Traduire mon application mobile et m’ouvrir le monde

Article publié le : 3 Mar, 2016

Traduire son application mobile dans un monde où il y a plus d’un milliard d’utilisateurs de smartphones relève du bon sens commercial.
Bien monétiser son application pour smartphone nécessite d’atteindre une masse critique en termes de téléchargements. Ceci suppose de proposer votre application iPhone et/ou Android dans un certains nombre de pays où vous pourrez rencontrer vos prospects types.
L’App Store d’Apple par exemple supporte plus de 40 langues.
Les 10 pays où les applications smartphone iOS en 2014 ont généré les meilleurs retours sur investissement sont les États-Unis, le Japon, la Chine, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, l’Allemagne, la France, la Russie et l’Italie.
Bien choisir vos pays en fonction de votre marché cible sera la première étape. Vous devrez identifier les pays/langues qui sont potentiellement les plus réactifs sur votre segment d’application.

Traduire mon application mobile sans la dénaturer

La prochaine phase sera de « rentrer » dans le contenu de votre application. Il s’agira de bien en comprendre la mécanique. Cette compréhension est nécessaire car il s’agit non pas ici de traduire mot pour mot mais bien de retranscrire l’esprit, l’intention et la tonalité de ce contenu.
Une étape clé pour l’expérience utilisateur que va proposer votre application traduite en plusieurs langues.
Par exemple, un jeu smartphone n’est pas abordé de la même façon dans tous les pays. Son attractivité sera différente. Cependant il ne faudra pas faire autant d’applications que de pays sélectionnés, ce ne serait pas idéal en termes de coût et de référencement.
Ceci veut dire que le rédactionnel dans sa traduction sera capital pour « coller » à la culture locale.
De même une application qui propose de l’information ou du service devra voir sa traduction opérée de façon à ne pas perdre le sens, la clarté et la logique de consultation originelle.

Traduire sans « casser » l’interface graphique

La langue a un impact important sur l’ergonomie de votre application.
Traduire une application sur des supports digitaux qui ont leurs propres contrainte en termes de format et de navigation va demander d’avoir de la souplesse, de la créativité et de « l’agilité rédactionnelle » pour faire face à ce que l’on appelle le coefficient de foisonnement.
Le coefficient de foisonnement est la différence de longueur observée entre le texte source et celui de la langue cible.

Un descriptif adapté dans les Stores

Il faudra donner un descriptif synthétique de votre application qui définisse très clairement le type d’usage, de public concerné et ceci en ajoutant une pointe de mystère sous forme de teaser.

Un traducteur bien connecté

Votre traducteur devra être une personne créative et bien « connectée » avec l’objectif et la fonction de votre application. Il aura pour mission de rester fidèle à l’intention et à la tonalité de la langue source tout en sachant adapter le rédactionnel aux codes et à la culture du pays cible.
Cette traduction doit être pour vous un des leviers qui permettra à votre application de s’ouvrir un peu plus le monde et trouver une rentabilité avec un maximum d’efficacité.

Article rédigé par : BILIS

Devis gratuit

    Nom * Email * Votre besoin