Quel poids ont les synonymes dans le référencement opéré par Google ?

Article publié le : 10 Avr, 2016

Savez-vous quelles sont les clés pour un bon référencement ? Soyons honnête pour une agence SEO, être bien référencé consiste à plaire à Google et à ses algorythmes de recherche sémantique. Aujourd’hui, il faut savoir être fin et futé pour créer du contenu original, qui soit à la fois utile pour le lecteur et satisfaisant pour le premier moteur de recherche devenu très exigeant. L’utilisation à outrance des mots clés n’est plus suffisante, dépassée et déconseillée. Notre ami Google est rusé et ne se contente plus de comptabiliser au mètre – ou plutôt au mot – les récurrences au sein de nos pages.

Google et son “équipe des synonymes”

Google n’étudie pas seulement les articles ou les pages que nous publions. Il est également très attentif aux recherches que nous effectuons en tant qu’internaute, à la façon dont nous orientons nos demandes et évidemment aux mots employés.

Et Google, très intrusif ne s’arrête pas là. Il détecte notre comportement dans le lancement de toutes nos recherches. Les résultats qu’il affiche alors pour vous sont biaisés par les sujets plus ou moins proches que vous avez déjà visités et qui sont stockés dans la mémoire récente.

De toute évidence, Google a énormément affiné ses algorithmes de travail dans son “Research Department”. L’un des nouveaux critères de Google dans la qualité des résultats de recherche est lié à la mise en système des synonymes.

Que nous soyons simple demandeur d’information ou créateur de contenu, la façon dont nous jonglons avec les mots et avec leurs synonymes revêt maintenant une grande importance.

Si deux termes sont utilisés de façon interchangeable, Google a les compétences nécessaires pour réaliser que les termes sont synonymes ou bien associés selon le contexte. Vaut-il mieux essayer d’utiliser les deux termes, ou tout simplement se concentrer sur un seul terme pour obtenir le meilleur trafic des moteurs de recherche?

Toutes les solutions sont équivalentes, tant que vous pouvez utiliser l’une ou l’autre des solutions, sans que le texte ait l’air artificiel, guindé ou erroné. Le mieux est d’utiliser les deux termes de façon la plus fluide possible.

Matt Cutts, ingénieur développeur chez Google, répond à ce sujet dans un de ses Google Webmaster Help vidéo : « Nous avons une équipe entière à Google appelée l’équipe de synonymes. Son travail est en quelque sorte de se rendre compte que voiture et automobile sont la même chose, mais je ne prétends pas que les résultats soient parfaits tout le temps. Et donc plutôt que de compter sur le moteur de recherche pour vraiment être en mesure de deviner que vous êtes non seulement sur les dossiers de santé électroniques, mais aussi sur les dossiers médicaux électroniques, mon conseil serait de vous assurer que vous êtes explicites, de manière naturelle, et mentionnez que vous êtes autant sur l’un et l’autre des sujets. »

Comment tirer parti des synonymes ?

La prise en compte des synonymes est une aubaine pour les rédacteurs web, autant que pour les lecteurs. Elle permet en effet de ne pas alourdir le texte avec l’utilisation abusive des mêmes termes. Bon pour les yeux des lecteurs, meilleur pour la plume des rédacteurs !

Google est friand de nouveaux sujets, de textes originaux, de nouvelles associations de mots. En tant que créateur du contenu de vos pages, plus vous emploierez de synonymes et de mots apparentés, plus vous donnez à Google de quoi se rassasier. Plus techniquement parlant, vous permettez aux algorithmes de Google de comprendre avec précision le contenu de votre page.

Google peut ainsi associer à vos pages des requêtes précises (plus de 3 mots), vous faire monter dans le référencement naturel et de ce fait gagner en visibilité. En fonction de ce que vous essayez de présenter, Google va travailler sur une trame fine pour mettre en cohérence les différents synonymes entre eux. Le moteur de recherche tient à ce point compte des synonymes et des mots apparentés, qu’il les met également en gras sur la page de résultats.
Prenons par exemple une recherche autour du thème de la voiture.

  • Mot de base « voiture »
  • Exemple de synonymes : automobile, véhicule, bagnole, caisse,
  • Exemple de mots apparentés – en fonction de l’univers construit :

– transport / moyens de locomotion / train / camion / vélo, etc.
– pneus, moteur, carrosserie, embrayage, freins, etc.
– occasion / première main / neuf / assurance / pas chère / bon prix

Ainsi lors d’une recherche élaborée avec les termes « recherche voiture occasion et pas chère dans tel département » : votre positionnement sera amélioré par l’emploi des synonymes ET des mots associés au 3ème univers de cet exemple.

Si vous êtes en mesure d’utiliser des synonymes ou des mots que les utilisateurs sont susceptibles de taper de façon naturelle, alors vous réduirez ou supprimerez le niveau d’incertitude de Google dans la catégorisation de votre page. Ainsi, Google n’a pas à deviner la façon dont est présentée votre page ou estimer ce qu’elle est vraiment.

Dans la course au référencement, il paraît alors inutile de déifier Google mais voyez en lui un serviable moteur de recherche qui vous comprend et valorise vos contenus propres.

A lire dans le même thème : Comment traduire mon site web et conserver la valeur de son référencement naturel ?

Article rédigé par : BILIS

Devis gratuit

    Nom * Email * Votre besoin