La complexité d’une traduction professionnelle

Article publié le : 30 Nov, 2016

Mais que veut-on dire ?

Un exemple de la complexité d’une traduction professionnelle :

Comment comprendre et traduire l’expression « éléments de langage » ? « Talking points » ou « briefing dossier » sont-ils les deux traductions les plus adaptées ?

Ainsi aux USA, on entend souvent la tournure « right wing talking point », tournure qui ne s’entend pas simplement comme « sujet de conversation ».

L’expression « élément de langage » est au départ un concept utilisé dans les services diplomatiques pour donner aux ambassadeurs les moyens d’éviter toute confusion sur les positions officielles du pays. C’est aujourd’hui une expression très utilisée dans le cadre de la communication politique.

C’est un exemple de jargon typique qui peut poser aux traducteurs des soucis pour opérer une adaptation parfaite.

Le jargon c’est pas coton !

On retrouve ainsi de nombreuses expressions qui sont très spécialement utilisées dans un contexte professionnel particulier. Le traducteur est confronté alors à une complexité propre au jargon.

Le jargon est par définition un vocabulaire développé au sein d’une profession, d’une activité quelconque, inconnu du profane, on peut le qualifier d’argot de métier. Un exemple avec le Jargon judiciaire.

Le jargon est un parler propre aux représentants d’une profession ou d’une activité commune. C’est une forme d’expression qui se nourrit d’un lexique spécialisé qui peut être très évolutif comme figé et renvoyant à des temps bien plus anciens.

Le traducteur est un « Champollion » dans l’âme

Le traducteur face à la complexité d’une traduction professionnelle va opposer sa capacité à déchiffrer, décrypter. Il ne va pas fourailler, comme ça, dans une forme de tâtonnement expérimental. Il va, avant toute chose, se nourrir du sens premier et enrichir sa compréhension des nombreuses références, techniques, culturelles, sociales propres au texte à traduire.

C’est parce qu’il se doit d’être un véritable « Champollion du jargon » que la maîtrise de son métier, son degré de qualité, sont essentiels dans le cadre de la traduction de textes professionnels.

Article rédigé par : BILIS